RAMSES DE KIMON – C’est le peuple qui décide

Considéré comme un artiste privilégié pour le maniement des langues étrangères, Ramses DEKIMON, le chanteur Reggae de l’orchestre de l’université d’ABIDJAN des années 80 , vit désormais aux Etats-Unis depuis une dizaine d’années. Au moment où la Côte d’ivoire vit une guerre fratricide et dans laquelle les étudiants d’hier sont cités aux premiers rangs des acteurs , l’album « le peuple » de RAMSES DE KIMON tente de mettre un bémol, à l’appréciation du pouvoir du peuple ivoirien . RAMSES DE KIMON : celui qu’on (…)

Le temps de L’OUA étant révolue , peut-on avoir ton avis sur les activités des étudiants d’ABIDJAN de nos jours ( FESCI , OUA , Mouvement universitaire de Rap , ZOUGLOU ETC ) ? Les temps sont devenus plus difficiles aujourd’hui. Je félicite les créateurs du ZOUGLOU. C’est assez original. Avec le MUR, c’est plus intéllo. Sur le plan culturel, c’est réellement positif. C’est une autre génération avec de nouveaux courants. Ce qui est vraiment déplorable, c’est la récupération des mouvements estudiantins par les politiciens. Des étudiants Ivoiriens qui se découpent à la machette pour des raisons idéologiques. Les mots me manquent pour qualifier cela… Passons. Un mot sur ta structure ROK , et son activité en Côte D’ivoire et au USA ?

Le ROK continue son petit chemin avec le PHARAON. En Cote D’Ivoire, les activités du ROK redémarrent avec la sortie de mon nouvel album. Ici aux USA, j’ai toujours été actif musicalement mais volontairement, je ne donnais pas beaucoup de mes nouvelles. Ces 3 dernières années, je n’ai pas fait de concerts à cause de mes études. Mais j’ai passé presque toute l’année 2002 en studio à enregistrer mon nouvel album.

Comment vois-tu le reggae en Afrique ? Comment est il au USA ?

En matière de Reggae en Afrique, il n’y a que la Côte D’ivoire. Le niveau du Reggae a vraiment baissé. Même dans le monde entier. En Jamaïque, en Angleterre et aux USA, c’est hip hop reggae, c’est dancehall avec tout ce qu’il y a de pervers. Le Roots se vend difficilement sur ces marchés. Le reggae ROOTS tient au niveau du LIVE. L’orientation du Reggae a carrément changé. Nous l’acceptons ;c’est une question de génération. Le côté spirituel de la musique a disparu. La crème des chanteurs ; je veux dire les vrais chanteurs reggae qui ont des mélodies à vous couper le souffle, se trouve toujours dans la vieille garde. malgré tout, nous avons toujours notre public. La lutte continue….

Quels sont tes rapports avec les autres artistes de la diaspora ? On se voyait de temps en temps quand j’étais encore a Washington DC. mais depuis que j’ai déménagé à up state NEW YORK, je n’ai plus de nouvelles. je voyais surtout SERY Simplice et PETER One. Les autres, je ne sais pas où ils sont. C’est vraiment dommage qu’on ne puisse pas communiquer.

As-tu été en Jamaïque ? comment fonctionne le reggae dans cette partie du monde ?

Je ne suis pas encore allé en Jamaïque. C’est mon partenaire Ibrahim Diomande (Diom Bill) qui y va souvent dans le cadre de la promo de mon album et de ma carrière musicale. il y va pour discuter avec son ami JAH MIKE, un grand producteur Jamaïcain qui est très intéressé par ma musique.

Ton album s’intitule LE PEUPLE ! de quel peuple s’agit il ? Mon message est universel. il s’agit de tous les peuples, surtout le peuple africain et en particulier la Côte D’Ivoire puisque je suis Ivoirien.

« c’est le peuple qui détient le pouvoir » Cet album a t’il une histoire particulière ?

Le message contenu dans cet album s’inscrit dans la droite ligne de ce qui se passe chez nous en Côte D’ivoire. Comme il est dit :quelque soit ce qui arrive au pouvoir et qui ne l’est pas , c’est le peuple qui détient le pouvoir. c’est Dieu qui a demandé au peuple de donner le pouvoir à un individu pour qu’il l’exerce selon la volonté du peuple. Il est évident que si cet individu trahi le peuple par rapport aux objectifs qui étaient déjà fixés, il est balayé un jour ou l’autre. Aujourd’hui, c’est le peuple qui paye le prix de toutes ces mauvaises politiques , de toutes ces mauvaises intentions , tous ces maux qui minent notre société depuis longtemps , c’est le peuple qui souffre malgré tout . Donc quelque part le peuple doit pouvoir prendre ses responsabilités, regarder droit et choisir la voie qui est bonne pour lui.

Ce message s’adresse plutôt aux politiciens ?

A tous ceux qui sont au pouvoir ou bien qui aspirent à être au pouvoir un jour. Ils doivent savoir à un moment ou un autre se rappeler que c’est le peuple qui les a mis là. Et que toutes les actions qu’ils doivent mener doivent aller dans le sens de la volonté du peuple, faute de quoi , le pouvoir qu’ils exerceront sera un mauvais pouvoir . Puis, finalement, tu es toujours balayé ! Que ce soit avec un coup d’état ou avec des élections démocratiques, le peuple décide toujours. Quand les gens font les coups d’état , c’est pour diriger qui ? ce n’est pas diriger des animaux ! c’est pour diriger le peuple ! Et tant que le peuple n’est pas d’accord , le coup d’état ne marche pas. Donc, dans un camp comme dans l’autre, la volonté du peuple doit s’exercer et cela est indéniable. Aujourd’hui, toutes les raisons qui ont emmené hier toutes ces catastrophes et toutes ces guerres, doivent être énumérées et mises sur la table. Ainsi, on pourra essayer de trouver des solutions pour que demain ça ne se répète plus.

Et par rapport à la Côte D’Ivoire ?

Je pense que le peuple ivoirien va décider. Imagine ce qui se passe aujourd’hui : chacun se dit : « moi je travaille pour le peuple ». Mais c’est le peuple qui va décider exactement qui travaille pour le peuple ou pas . vrai ou faux ? c’est le peuple ivoirien qui va dire : « bon toi l’action que tu même là, c’est une action qui nous intéresse ou pas donc tu peux « foutre le camp » ». Ce n’est pas forcement par rapport à la guerre que le peuple fait sa révolution. La révolution du peuple peut aussi être pacifique. Quand le peuple se lève pour sortir dans les rues et crier , ils n’ont pas les armes , c’est les mains nues. Les gens qu’ils ont armés, qui ont des fusils et des mitraillettes ne vont pas tirer sur des millions de personnes ! S’ils se mettent à tirer sur des millions de personnes , les balles finissent dans le pistolet. Donc tôt ou tard , même si tu t’engouffres derrière une armada , tu vas être pris , il n’y a rien à faire. Puis, la puissance du peuple, quant il sort, c’est comme si c’était Dieu qui sortait. C’est tellement puissant qu’il faut faire attention au peuple. Il y a des évènements dans tout le monde entier même dans notre pays, je ne veux pas réveiller les vieux démons, mais ces évènements ont montré que la force du peuple est là et ça, on n’y peut rien.

L’album est-il en rapport avec les évènements actuels ou est-ce un album que t’inspire le peuple depuis un moment ?

Pour ceux qui m’ont suivi depuis le début de ma carrière, je m’inscris dans une certaine logique. Au début je chantais en anglais mais il était difficile pour les gens de comprendre ; au fur et à mesure je me suis mis au travail et j’ai commencé à écrire en français. Mon message devait être donné en français pour que les gens puisse

comprendre. L’artiste estun peu comme un pédagogue, il y a certains maux que nous dénonçons mais ces maux sont là, ils sont têtus, c’est la nature des hommes, et tant qu’on sera sur la terre des hommes, on continuera toujours à dénoncer. Le message du titre « Le peuple » est prémonitoire, j’ai écris la chanson en 2000, il n’y avait donc pas d’allusion directe faite à une guerre. Tout ce qui s’est passé depuis les années 80 , 90 jusqu’à 2000, ça m’a inspiré cette chanson. Nous avons fini d’enregistrer l’album en août 2002 et il était prêt à sortir en décembre 2002. J’ai envoyé une cassette à ISMAEL DIABY qui a sorti l’album en Côte D’ivoire pour asseoir la promotion ; et deux semaines après, la guerre a été déclenchée. Nous avons donc jugé bon de mettre les choses en stand by, le temps que les choses se calment. Ce n’est donc pas vraiment par rapport aux événements que j’ai écrit LE PEUPLE, mais on voit que son contenu n’est pas anachronique et s’y colle bien.

« il arrivera un moment où les artistes ivoiriens vendront des millions de disques »

As- tu un avis sur l’évolution de l’industrie musicale dans ton pays ? La distribution en Côte D’ivoire est des plus variées aujourd’hui , comment te positionnes-tu par rapport à tout ça ?

Ce que je peux dire, la Côte d’ivoire ce n’est pas l’Amérique ! L’Amérique a toute une histoire dans le domaine de l’industrie musicale. Dans le show biz , les américains sont les n°1 dans le monde par rapport à leur organisation. Ca peut nous servir d’exemple pour arriver à construire quelque chose chez nous ; mais en attendant que les moyens nous soient donnés, on fait avec ce qui est sur place et on apporte les améliorations par la suite. Je ne suis pas à Abidjan , mais ce que j’ai eu l’impression de voir c’est qu’il y a eu une effervescence au niveau de la culture ; beaucoup de nouvelles maisons ont été créées à Abidjan et je pense que la concurrence est telle que les gens font des efforts pour améliorer la distribution sur le plan national. Malgré la guerre qui est venue mettre un bémol à tout ça, notre industrie musicale a quand même pris un certain élan avec les derniers succès de MAGIC SYSTEM et d’autres artistes qui sont là et qui vendent beaucoup de cassettes par rapport à ce qu’on avait vu avant . J’ai toujours foi en l’avenir, je ne suis pas pessimiste. Ce qui est sûr, c’est que tous les artistes des années 80 que nous sommes, n’auront peut-être pas la chance de vendre des millions de disques en Côte d’ivoire mais il arrivera un moment où les artistes ivoiriens vendront autant. D’ailleurs MAGIC SYSTEM a vendu des millions de k7 , donc ça veut dire que les choses évoluent positivement .

« Je n’ai pas de rapports ni avec ALPHA BLONDY , ni avec TIKEN JAH » !

Quels sont tes rapports actuellement avec Alpha BLONDY , TIKEN JAH FAKOLY , KONE Dodo , les leaders actuels du mouvement reggae africain ? Je n’ai pas de rapports ni avec Alpha BLONDY, ni avec TIKEN JAH. J’ai seulement eu à parler avec KONE dodo au téléphone l’année dernière à propos de mon nouvel album puisque c’est sa maison de disque JAT MUSIC qui s’occupe de la distribution en Côte D’IVOIRE.

Donc on peut dire que par rapport au ROK , il n’y a plus de problème avec KONE DODO , avec Alpha BLONDY …..avec tout le monde ?

Mais non ! ALPHA BLONDY n’était pas directement concerné par tout ça ! En fait, c’est sa maison de disque qui distribuait ma dernière cassette ; Par la suite c’est Koné DODO qui s’est chargé de la gestion. Il y a eu quelques malentendus, je suis donc parti de cette maison, mais c’était purement professionnel ! Au niveau relationnel, il n’y a aucun

problème. Je pense que depuis ces années là , beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et de toutes façons, nous sommes dans la même assiette, on doit donc avancer ensemble. Mon seul souci , c’est plus au niveau du travail. Pour moi, il n’y a que DIEU qui puisse arrêter les hommes , ce ne sont pas les hommes qui arrêtent les hommes. Ma détermination est telle que les hommes ne peuvent pas m’arrêter. C’est Dieu qui me dira un jour « KIMON , la musique et toi c’est fini et la vie et toi c’est fini » , je peux rater une expérience , je passe à une autre étape.

Que penses-tu de leurs activités pour la promotion du reggae sur le plan national et international ?

Je pense qu’ils font ce qu’ils peuvent pour le reggae. Ce qui n’est déjà pas mal. Mais ce que je déplore, c’est que chacun fait son petit truc dans son coin en voulant toujours être le seul Leader. C’est de bonne guerre. Mais on ne peut pas être à la une, ni premier au hit parade indéfiniment. Il n’y a rien de plus démocratique que la musique. C’est le public qui décide de quel artiste est plus populaire que les autres à un moment bien donné. C’est DIEU qui contrôle tout cela. La musique, ce n’est pas un combat de boxe. la concurrence est saine. Ce sont les mélodies, l’inspiration et l’aura de l’artiste qui font la différence. Les mesquineries et la jalousie ne doivent pas exister entre nous les musiciens surtout les Reggaemen ivoiriens. je le redis : Nous, reggaemen ivoiriens, nous dominons le marché francophone du reggae international. La solidarité nous rendrait encore plus puissants. L’exemple jamaïcain devrait nous inspirer. Que Ceux qui ne l’ont pas encore compris y réfléchissent. Dès maintenant, nous déclenchons le mouvement. Tans pis pour les retardataires.

Et les autres artistes Reggae en France tels ZOANET COMES , ASNEY , BETA Simon , Pablo UWA du mouvement IVOIR SOUND SYSTEM ? Mon absence prolongée du pays et de l’Europe m’a éloigné des autres artistes qui sont en France. Je pense qu’il faut renouer avec tout le monde et que la collaboration soit sincère. Nous allons nous y atteler. Je te félicite Marc pour IVOIR SOUND SYSTEM. C’est un très grand créneau pour la promo du reggae Africain et surtout Ivoirien. Il répond a l’esprit de solidarité dont j’ai parlé plus tôt. Il est un pan du vaste mouvement que nous démarrons maintenant. Du courage.

Comment comptes- tu promouvoir ton album, LE PEUPLE ?

L’album est sorti sur internet à partir des USA, parce qu ‘il fallait annoncer sa sortie, afin que les ivoiriens sachent que quelque part il y a une bombe qui se prépare à exploser bientôt . Toute publicité mise à part, abidjan.net est la porte ouverte de la Côte d’ivoire sur l’étranger, au niveau de l’internet. C’est donc un réseau qui a beaucoup de public et cela m’a permi de positionner l’album et surtout d’informer les ivoiriens. La deuxième démarche c’est la sortie de l’album à Abidjan ; c’est là que se trouve mon public. En ce qui concerne l’international, nous sommes aussi en discussion avec des partenaires en Jamaïque ; mon collaborateur et frère Ibrahim DIOMANDE (DIOM BILL) est encore en Jamaïque, les choses avancent positivement ; les jamaïcains demandent que je « descende » là bas d’ici 6 mois, pour mener un certain nombre de projets d’enregistrements et faire une tournée. La troisième démarche c’est l’Europe ; comme tu le sais , nous sommes en négociation pour investir le marché européen avec l’équipe de CEGACI Productions et René OBROU, nous donnerons plus de détail quant les choses seront finalisées. Je pense qu’en été, et peut être même un peu avant, l’album devrait sortir en France avec la bénédiction de Dieu , YOU KNOW !

RAMSES DE KIMON / CEGACI pour JAHMUSIK.net 01/2004

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*