La querelle entre Riyad et Ottawa s’envenime


RADIO-CANADA AVEC REUTERS, AGENCE FRANCE-PRESSE ET LA PRESSE CANADIENNE

Sanctions économiques, étudiants rappelés et liaisons aériennes annulées : l’Arabie saoudite ne décolère pas devant l’appel de Chrystia Freeland, ministre des Affaires internationales du Canada, à la libération de Samar et Raif Badawi. Le gouvernement Trudeau, de son côté, maintient sa position et reste ouvert au dialogue.

Lundi, à l’ouverture de la Conférence mondiale de la Coalition pour les droits égaux, un événement portant sur les droits des personnes LGBT+, Mme Freeland a déclaré que « l’engagement du Canada à mettre les droits humains au centre de notre politique étrangère a attiré l’attention ces derniers jours ». « Je fais bien sûr référence à l’expulsion de l’ambassadeur du Canada en Arabie saoudite », a-t-elle spécifié.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*