Apport de la lutte des francophones de l’Ontario


(Par  Gilles LeVasseur – Professeur à l’Université d’Ottawa |Canada )

La désignation officielle du caractère bilingue de la ville d’Ottawa est une victoire que l’on doit célébrer tant à Ottawa qu’à travers le Canada. Les francophones ont osé, de même que le monde politique, tant à Queens Park qu’à la municipalité d’Ottawa. Ce qui est remarquable, c’est que le combat entamé depuis plus de vingt ans est aujourd’hui une réalité. La première leçon à tirer de tout ceci est que, lorsque les individus se prennent en main et sont organisés, ils peuvent réussir de grandes choses.
 
Et aussi qu’un idéal, d’une communauté, d’une région ou d’un pays, se réalise d’abord par la volonté des citoyens de changer le statu quo. Les francophones de l’Ontario, par leur détermination et leur militantisme, ont donné au Canada un nouvel élément identitaire : une capitale fédérale qui reconnaît officiellement la dualité linguistique du pays. Cette persévérance a donné un fruit juridique qui est un legs pour tous les Canadiens, soit l’égalité des langues française et anglaise au sein de la municipalité d’Ottawa, capitale des citoyens du Canada.
 
Dorénavant, l’exemple d’Ottawa peut être suivi par d’autres municipalités qui veulent reconnaître officiellement leur dualité linguistique. Pour ce faire, il faut modifier les lois qui régissent les municipalités afin de faciliter leur démarche grâce à l’adoption d’une résolution du conseil municipal incorporant les principes d’égalité des langues française et anglaise. Il revient à chaque municipalité de définir le degré de services offerts dans les deux langues officielles et les moyens d’exécuter la prestation de ces services dans les deux langues officielles.( Lire la suite sur leDevoir.com )

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*